Des prix de vente moyens sur le marché de l’automobile plus élevés à La Réunion qu’en métropole

Lors de l’assemblée plénière du 18 juillet 2018, le cabinet Elan OI a présenté les résultats de son étude réalisée pour le compte de l’Observatoire relative à la formation des prix des véhicules neufs à La Réunion.

 

Commandée en juin 2017, cette étude a pour objet de proposer un état des lieux du marché pour évaluer la position concurrentielle des acteurs sélectionnés, présenter les constats établis et identifier les facteurs explicatifs et influençant les prix et les écarts de marges.

 

Réalisée par le cabinet Elan OI, la méthodologie utilisée repose sur  :

– un retraitement spécifique de données issues du fichier des douanes (2012-2016) et du fichier des cartes grises (2014-2017) ;

– des analyses des bases de données économiques des acteurs du secteur (fichiers entreprises CCIR, données SICR…) ;

– des relevés de prix chez les concessionnaires réunionnais et métropolitains sur une sélection de véhicules ;

– une  analyse de la chaîne de composition du prix de vente  depuis la valeur d’import.

 

A la Réunion, le marché des automobiles de moins de 1 000 cm 3 est en croissance avec 17% de véhicules  immatriculés en 2017, contre 8 % en 2014.

En 2017, le nombre de voitures immatriculées moyennement émettrices de Co2, entre 100g et 125g CO2/km  augmentent (63%) à l’inverse des voitures peu émettrices (23%) et des voitures très émettrices (13%) .

Le nombre de voitures diesel a progressivement diminué alors que la part de voitures essence a fortement augmenté passant de 25 à 52 % sur la période. Ces véhicules émettent moins de CO2 que les véhicules diesel et sont donc moins taxés.

Les véhicules à la puissance administrative intermédiaire sont en hausse (5-10 chevaux fiscaux) et représentent 70% des voitures immatriculées en 2017, au détriment de ceux à faible puissance administrative.

Les voitures électriques et hybrides restent minoritaires, avec une proportion stable se situant entre 3 et 4 % depuis 2014.

 

Le marché de la vente de véhicules neufs à La Réunion se répartit entre les cinq grands groupes de distribution suivants :

– Bernard Hayot qui détient environ 42 %  du marché et distribue les marques Renaut, Dacia, Hyundai, Audi, Mercedes-Benz, Volkswagen, Skoda, Mitsubishi, Suzuki, Smart ;

– Caillé qui détient environ 25 %  du marché et distribue les marques Peugeot, Fiat, Alfa Roméo, Land Rover, Kia, Jaguar, Porsche, DS (jusqu’en novembre 2018) ;

– CFAO Automotive qui détient environ 20 %  du marché et distribue les marques Citroën, Ford, Lexus, Toyota, Volvo ;

– Sogecore qui détient environ 9 %  du marché et distribue les marques Honda, Nissan, Opel, Seat, Infinity ;

– Leal Réunion qui détient environ 4 %  du marché et distribue les marques Bmw, Mini.

 

En moyenne, les marques les plus vendues sont Peugeot, Renault, Dacia, Volkswagen, Citroën et Hyundai. Les Peugeot 208 et Renault Clio sont les modèles les plus vendus et la croissance de leur vente est restée positive.

La sélection des modèles les plus commercialisés retenue pour cette étude représente 36% des véhicules immatriculés en 2016 (voir le détail de l’étude pour la présentation des différents modèles).

 

Facteur déterminant du prix de vente des véhicules neufs à La Réunion, le taux d’octroi de mer appliqué varie en fonction de leur cylindrée. Il est de :

– 28% pour les voitures supérieures à 2 500 cm3 ;

– 23% pour les voitures entre 2 000 et 1 500 cm3 ;

– 18 % pour les voitures entre 1 500 à 1 000 cm3 ;

– 13% pour les voitures inférieures à 1 000 cm3.

A noter : les véhicules électriques sont exonérés de l’octroi de mer.

L’octroi de mer prélevé sur les importations de véhicules neufs représente près de 20 % du total des recettes de l’octroi de mer en 2016.

A cet octroi de mer s’ajoute la TVA à hauteur de 8,5 %, qui est calculée selon le prix de vente du véhicule auquel on soustrait le coût de la carte grise ainsi que le forfait livraison.

En additionnant la TVA à l’octroi de mer, la taxation sur les véhicules sélectionnés peut donc atteindre 36,5% du prix de vente.

 

L’analyse de la chaîne de valeur de la vente de véhicule neuf à la Réunion a permis au cabinet Elan OI de montrer que le taux de marge commerciale moyen sur les ventes des véhicules sélectionnés se situe entre 10 et 14% (moyenne pondérée en fonction de la tranche de cylindrée des véhicules sélectionnés et de sa part sur le marché réunionnais).

Ce taux de marge commerciale est obtenu en déduisant du prix de vente du véhicule : le prix CAF (coût, assurance,  fret), les taxes,  les coûts de la logistique et de la commercialisation à La Réunion.

Concernant les véhicules à moteur essence :

– Pour les véhicules de  moins de 1 000 cm3,  le taux de marge commerciale oscille entre 23% et 29% (Il convient de préciser que ce segment représente moins de 5% du marché local) ;

– Pour les véhicules entre 1 000 et 1 500 cm3,  le taux de marge commerciale est de 5,3%.

Concernant les véhicules à moteur diesel :

– Pour les véhicules de  moins de 1 500 cm3,  le taux de marge commerciale oscille entre 13% et 15% ;

– Pour les véhicules entre 1 500 et 2 500 cm3,  le taux de marge commerciale est de 5%.

Concernant les véhicules à moteur électrique, le taux de marge commerciale oscille entre 7% et 13%.

 

En comparaison avec la métropole, les prix de vente à la Réunion sont majoritairement plus élevés pour les véhicules sélectionnés. L’écart entre le prix de vente moyen des véhicules réunionnais et des véhicules métropolitains est toujours positif, excepté pour les véhicules électriques en raison de l’absence de taxe d’octroi de mer.

Concernant les véhicules à moteur essence :

– Pour les véhicules de  moins de 1 000 cm3,  l’écart de prix est de + 7 % ;

– Pour les véhicules entre 1 000 et 1 500 cm3, l’écart de prix est de + 14 %.

 Concernant les véhicules à moteur diesel :

– Pour les véhicules de  moins de 1 500 cm3,  l’écart de prix est de + 9 % ;

– Pour les véhicules entre 1 500 et 2 500 cm3, l’écart de prix est de + 12 %.

Concernant les véhicules à moteur électriques, l’ écart est de -1%

 

A noter enfin que, à fiscalité équivalente, les écarts de prix sont significatifs pour les essences entre 1000 et 1500 cm3 (+8%) et diesels de moins de 1 500 cm3 (+7%) et les électriques (+18%).  En revanche, les véhicules diesel métropolitains et réunionnais entre 1 500 et 2 500 cm3 ne présentent aucun écart de prix.

 

Lire le détail de l’étude réalisée par le cabinet Elan OI

Lire la synthèse réalisée par le cabinet Elan OI

Un doute sur un terme ? Consultez notre liste de définitions.