Portrait économique et social de La Réunion en 2017

Lors d’une conférence organisée le 31 octobre dernier au parc technologique universitaire de Sainte-Clotilde,  Aurélien DAUBAIRE, directeur, et Sébastien SEGUIN, chef du service Etudes et diffusion de l’INSEE Réunion-Mayotte, ont dressé le portrait économique et social de notre île à partir des données statistiques produites par cet organisme.

leur intervention était articulée autour des thèmes suivants : démographie, formation, emploi, économie, niveau de vie, logement

Parmi les principaux enseignements à retenir :

  • La croissance démographique se poursuit : 851 000 habitants au 1er janvier 2016
  • Le niveau de formation reste faible, malgré des progrès : près d’un jeune sur trois sort du système scolaire sans diplôme
  • Le chômage reste très élevé, malgré un emploi dynamique : taux de chômage : 22,4 % en 2016
  • L’économie se tertiarise : un tissu de petites entreprises; un secteur privé peu développé; des créations moins nombreuses et une faible pérennité des entreprises individuelles; peu de R&D
  • La pauvreté reste prégnante : 40 % de personnes en situation de pauvreté en 2014
  • Les conditions de logement s’améliorent, mais pas pour tous

Le niveau de vie demeure très faible avec la moitié de la population réunionnaise disposait en 2014 d’un revenu mensuel inférieur de 1150€ (soit 30 % de moins qu’en métropole). La Réunion est le département le plus inégalitaire après Paris et les plus modestes ont des revenus proportionnellement encore plus faibles qu’en métropole.

L’Est est la micro-région la plus pauvre de l’île avec un taux de pauvreté de 46 % contre 33% dans le Nord, en raison principalement d’un accès à l’emploi plus difficile : taux d’emploi de 41% dans l’Est contre 49% dans le Nord. Enfin, sans la politique de redistribution, plus de la moitié des Réunionnais vivraient sous le seuil de pauvreté.

Lire le panorama économique et social de La Réunion en 2017 par l’INSEE

Un doute sur un terme ? Consultez notre liste de définitions.