Les prix plus élevés qu’en métropole de 7,1 % à La Réunion en 2015

Selon les derniers chiffres publiés le 14 avril 2016 par l’INSEE, en 2015, les prix à La Réunion sont 7,1 % plus chers qu’en France métropolitaine. Cet écart est plus faible qu’aux  Antilles-Guyane (autour de 12 % ) et proche de Mayotte (+ 6,9 % hors loyers). A noter également, la différence de prix est un peu plus forte avec la province.

Ces écarts de prix avec la  métropole sont une moyenne de deux visions de la consommation :

– un ménage qui consomme un panier métropolitain débourse 10,6 % de plus à La Réunion. Cet écart de prix se  réduit : le panier métropolitain coûtait 12,4 % de plus à La Réunion en 2010 et 15,6 % de plus en 1992 ;

– à l’inverse, acheter en métropole ce qui est habituellement consommé à La Réunion coûte 3,6 % moins cher.  C’est nettement moins qu’en 2010 où le panier réunionnais ne coûtait que 0,4 % de moins lorsqu’il était acheté  en métropole. Dans les faits, en changeant de territoire, les ménages métropolitains ou réunionnais adaptent  leur consommation en fonction de l’offre et des prix disponibles. Cette adaptation est prise en compte en  combinant les deux mesures précédentes en une seule.


Se nourrir, se soigner et communiquer coûte plus cher qu’en métropole
Comme en 2010, c’est pour les produits alimentaires, qui représentent 14 % du budget des Réunionnais, que  l’écart de prix avec la métropole est le plus important (37 %). Il est stable par rapport à 2010. Toutefois, parmi  les produits alimentaires, les boissons non alcoolisées se distinguent par une forte baisse de l’écart de pr ix sous  l’effet d’une offre plus diversifiée (73 % après 122 % en 2010). Pour les autres produits alimentaires, l’écart  augmente (33 % contre 27 % en 2010).
Les dépenses en biens et services de communications coûtent, en 2015, 18 % plus cher qu’en métropole, soit  presque autant qu’en 2010 (19 %). Avec 13 % du budget, se soigner coûte également plus cher à La Réunion  (+ 15 % comme en 2010).


Une montée en gamme qui tire certains prix vers le haut
La montée en gamme sur le marché réunionnais concerne essentiellement trois secteurs : l’habillement-chaussures, les appareils ménagers-meubles et les produits de loisirs et culture. Suite à  l’implantation dans de  nombreux secteurs d’enseignes présentes en métropole, les Réunionnais ont désormais plus souvent accès en  même temps aux mêmes produits. L’uniformisation des produits avec la métropole amplifie parfois la différence  de prix. Ainsi, l’écart de prix sur l’habillement et les chaussures s’est accru entre 2010 et 2015 (+ 5 % en 2015  après un écart nul en 2010).
La différence de prix s’amplifie également par rapport à 2010 pour les appareils ménagers, qui sont plus chers  qu’en métropole (+ 11 %), et pour les produits technologiques.


Des prix proches de la métropole pour le logement et l’hébergement-restauration
Les dépenses liées au logement, qui représentent 13 % du budget des Réunionnais, coûtent légèrement moins  cher qu’en métropole : – 2 %, comme en 2010. À type de logement comparable, les loyers restent plus élevés à  La Réunion (+ 5 %) notamment dans le secteur privé. En revanche, l’entretien du logement coûte toujours  moins cher même si son coût se rapproche des tarifs métropolitains (- 3 %).
Les biens et services liés à l’hébergement et la restauration sont comparables à la métropole (- 1 %). L’écart  s’est accentué depuis 2010 (- 6 % en 2010). Se restaurer, notamment dans le cadre scolaire, coûte moins cher  qu’en métropole en 2015 comme en 2010.


Se déplacer coûte globalement moins cher qu’en métropole
En 5 ans, la différence de prix s’est inversée : les transports (voiture, bus, autocars, taxi, avion) sont  globalement devenus plus abordables qu’en métropole (- 4 %), alors qu’ils étaient plus coûteux en 2010  (+ 8 %). En effet, les services de transport de personnes sont meilleur marché à La Réunion suite à la forte  baisse des abonnements et tickets de transports en commun. C’est également le cas de l’essence ( – 10 %) et  des services liés à la réparation automobile. En revanche, acheter un véhicule neuf coûte 24 % plus cher, l’écart  s’étant creusé depuis 2010.


La différence de prix est un peu plus forte avec la province
En mars 2015, l’écart de prix est un peu plus élevé entre La Réunion et la province, qu’entre La Réunion et la France métropolitaine (+12,1% contre +10,6%). Les prix sont en effet moins élevés en province que sur l’ensemble de la métropole. Tout particulièrement, les «autres services» et les «loyers, entretien et charge du logement» sont plus chers en Île-de-France qu’en province.

Les «autres services» sont 18% plus chers à La Réunion qu’en province (+15% avec la métropole). Les services de protection sociale et d’assurances expliquent essentiellement cet écart. La protection sociale comprend principalement les services d’hébergement en maison de retraite. Pour les assurances, la différence de prix s’élève à +23% entre La Réunion et la province (+15% avec la France métropolitaine).

Les dépenses liées au loyer, à l’entretien et la charge du logement coûtent autant à La Réunion qu’en province (- 2% avec la France métropolitaine). Par contre, les loyers sont 9% plus chers qu’en province (+5% par rapport à la métropole)

Lire la note de l’INSEE

Un doute sur un terme ? Consultez notre liste de définitions.