Appel à projet de coopération de commerçants, artisans et TPE

L’appel à projet en pièce jointe vise à soutenir la création, le démarrage et le développement des projets de coopération, de mutualisation et de rapprochement des  commerçants, artisans, TPE indépendants. Il s’agit de la phase 1 de cet appel à projet qui s’étend du 1er juillet au 31 décembre 2020.

Il s’inscrit dans le prolongement de l’étude relative à l’intérêt de la création de structures coopératives ou de groupements économiques de commerçants indépendants dans le contexte particulier de La Réunion réalisée par le cabinet Bolonyocte consulting pour l’OPMR.

Ce rapport a en effet permis de montrer que le secteur de la distribution alimentaire et non alimentaire, à La Réunion est concentré. Il en est de même pour le stade de gros. Cette logique de  concentration conduit à une limitation du choix pour les consommateurs et à une limitation des possibilités d’approvisionnement pour les commerçants, artisans, agriculteurs et autres indépendants et à leur fragilisation.

Il a également permis de constater l’existence de plus de 900 petites boutiques de proximité, non structurées, isolées et fragilisés, mais qui parviennent à survivre par les services qu’elles apportent encore et aussi par le souhait des consommateurs réunionnais, attachés à ce modèle de proximité. Le maintien de ces commerces, de ces emplois et leur développement sont des enjeux économiques, sociaux et spatiaux.

Sur ces boutiques, le rapport souligne l’intérêt d’une stratégie commune, notamment pour des approvisionnements à meilleurs prix et pour l’accès à de nouveaux et
meilleurs produits, locaux en particulier.

Le suivi effectué par la DIECCTE de La Réunion a pu démontrer la pertinence de ce type d’approche. La crise du COVID-19 illustre encore plus l’importance d’une distribution de proximité et de circuits raccourcis. Ajoutés à une gamme élargie et à de meilleures conditions d’achat, le modèle devient davantage concurrentiel et participe à la diversification de l’offre et à la lutte contre la vie chère. Ces atouts démontrent de réelles perspectives économiques à court et moyen termes, en matière de création de valeur et d’emplois.

Cet exemple est transposable à d’autres secteurs d’activité et à de nombreuses TPE souhaitant se développer: achats groupés; logistique commune; stockage commun; investissements mutualisés; prestations de conseil et d’assistance regroupées; structure de commercialisation commune; accès à la commande publique,…

L’Etat a donc inscrit cet objectif d’accompagnement à la structuration dans le cadre du plan PETREL (mesure 14) et l’a confirmé dans le plan PETREL 2. Cette mesure est dotée de 400.000 € sur trois ans. Le pilotage en est assuré par la DIECCTE.

Les objectifs sont la sauvegarde d’activités et d’emplois et leurs développements par la création de rapprochements bénéfiques aux TPE, aux consommateurs et à toute l’économie du territoire.

class= »btn-style »Appel à projet Coopération Structuration

Un doute sur un terme ? Consultez notre liste de définitions.