La mise en place de l’OPMR correspond à une idée ancienne, qui remonte aux années 70, souvent réitérée depuis. Entre les mois d’avril et de juillet 1996, un premier observatoire avait été créé par le ministre de l’Outre-mer de l’époque dans le cadre du débat sur la surrémunération des fonctionnaires. Son président, Bernard Pêcheur, avait alors publié un rapport sur le sujet qui avait fait grand bruit.


Par la suite, la loi d’orientation pour l’Outre-mer du 14 décembre 2000 prévoyait la création d’un observatoire des prix et des revenus (OPR). Néanmoins, il faudra attendre le 2 mai 2007, soit près de sept ans, pour que le décret de création de l’OPR soit publié.


Dans l’intervalle, l’ensemble des acteurs politiques, des organisations professionnelles, des syndicats, des associations de consommateurs ou autres, s’étaient exprimés en faveur de la création de cet observatoire pour des raisons parfois différentes : évaluer le bien-fondé de la surrémunération des fonctionnaires ou encore de l’octroi de mer, mettre au jour la formation des prix et des niveaux des marges commerciales, analyser l’évolution des revenus et du pouvoir d’achat de la population… 

Pour plus de détails sur les conditions de création des OPMR en 2007 et les premiers mois de fonctionnement de celui de La Réunion, lire la note de Jean-Yves ROCHOUX intitulée « La comparaison des prix à la Réunion : entre perception, statistiques et enjeux sociaux (page 5 à 10).


En 2012, les observatoires des prix et des revenus (OPR) ont été confortés dans leurs missions et deviennent des observatoires des prix, des marges  et des revenus (OPMR), avec une place plus importante accordée aux associations de consommateurs dans leur fonctionnement.