Assemblée extraordinaire de l’OPMR avec la ministre des Outre-mer

A l’occasion de la venue de Mme Annick GIRARDIN, ministre des Outre-Mer, l’observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) s’est réuni en assemblée extraordinaire jeudi 19 septembre 2019 à la Chambre régionale des comptes.

46 membres et citoyens (sur 98 au total), dont 24 citoyens ont assisté à cette réunion. Parmi les personnalités, on retiendra la présence du préfet, M. Jacques Billant, de plusieurs députés ou sénateurs, Mme Ericka Bareigts, M. Jean-Hugues Ratenon, M. Jean-Luc Poudroux, M. Michel Dennemont, du président du conseil départemental, M. Cyrille Melchior.

La réunion a débuté par une allocution de son président, M. Sébastien FERNANDES, faisant le bilan de l’activité de l’Observatoire depuis l’installation officielle des 50 citoyens associés à ses travaux en présence de la ministre des Outre-mer le 18 mars dernier. Dans cette intervention que vous pouvez consulter dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant, le président de l’OPMR a présenté un bilan positif du travail accompli durant cette période tout en insistant sur la nécessité de conforter le statut des 50 citoyens au sein de l’Observatoire, de répondre aux attentes fortes qu’ils expriment par des mesures rapides et concrètes et de renforcer les moyens de l’OPMR pas seulement financiers mais aussi humains afin de lui permettre d’assumer pleinement la mission qui lui incombe : discours du président de l’OPMR

En réponse, Mme Annick GIRARDIN s’est félicitée du travail accompli jusque-là et a précisé que la question du statut des 50 citoyens ferait l’objet d’un examen approfondi en vue de les intégrer pleinement au sein de l’Observatoire avant d’inviter M. Jacques BILLANT, préfet de La Réunion, à présenter son projet de plan de lutte contre la vie chère à La Réunion.

Largement inspiré du rapport remis par le cabinet Bolonyocte consulting sur la grande distribution et le commerce de proximité à l’OPMR, ce projet s’appuie dans un premier temps sur les actions déjà engagées pour proposer une nouvelle série de mesures dont certaines relèvent du préfet, d’autres du pôle concurrence de la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE) et d’autres encore du législateur. Comme vous pourrez le constater en consultant le document suivant, outre un moratoire sur l’implantation de nouvelles grandes surfaces, il est aussi question de suppression des marges arrières, d’encadrement des promotions et de soutien aux commerces indépendants : projet de plan d’action contre la vie chère

A la suite de ces interventions, les participants, et notamment les citoyens, ont réagi dans l’ensemble positivement à ces propositions . Ils ont pu échanger avec la Ministre sur les sujets tels que la santé, le logement, le coût des assurances, les prix dans le commerce alimentaire, etc. Mais c’est surtout la question des revenus qui a suscité le plus d’interventions. L’attention des autorités a été une nouvelle attirée sur le fait que le pouvoir d’achat ne dépend pas seulement de la baisse des prix mais aussi de revenus suffisants. Or, est-il observé, les revenus à La Réunion sont en moyenne sensiblement plus faibles que dans l’Hexagone, avec des inégalités bien plus fortes, alors que le coût de la vie y est plus élevé.

A la fin de la réunion, la ministre s’est vue offrir un t-shirt floqué « 50 nuances de Réunionnais ».

 

Un doute sur un terme ? Consultez notre liste de définitions.